Mon coeur de souffrance et de jouissance

Quand mon cœur entend le tien, je me souviens de qui je suis.

Quand mon cœur attend le tien, je me souviens de qui tu es.

Mon cœur est si grand qu’il peut accueillir tes plus grands tourments. Mon cœur est si pur qu’il peut même t’accueillir quand tu es une ordure. Mon cœur est si puissant qu’il peut transformer le néant en diamant.

Mon cœur est un alchimiste et malgré sa magie, à des moments, il se sent comme déchiré et transpercé de douleur, il saigne à en faire une hémorragie, il hurle à la mort d’avoir offert son or. Il peut à des moments se sentir amputé, mutilé, comme scarifié. Il peut se sentir délaissé, abandonné, rongé et vidé. Comme si un chien était venu se régaler et l’avait déchiqueté.

Mais mon cœur est immense, il peut donner et recevoir à l’infini et il sait transformer les chaos les plus sombres. Mon cœur n’a pas peur de s’ouvrir car il n’a pas peur de mourir. Mon cœur peut mourir pour renaître, pour transmettre, pour émettre, pour être et fusionner avec le ciel et la terre. Mon cœur connaît des moments de douleurs indescriptibles et des moments de grâce et d’extase divine.

Mon cœur est meurtri.

Mon cœur jouit.

Mon cœur est en vie.

Mon cœur est infini.

 

Caroline Poudevigne

www.lumiere-interieure.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *